Comment repérer une boiterie de pied chez votre équidé ?

Une boiterie se définit par une irrégularité dans les allures du cheval. Symptôme d’une blessure, la boiterie peut regrouper un très grand nombre d’atteintes.
Par exemple, votre cheval pourra présenter un soulagement au repos. De même lorsqu’il est en mouvement , il pourra présenter une asymétrie d’appui provoquant un mouvement de balancier de l’encolure/de la croupe.
Par ailleurs, il est possible que la boiterie se caractérise par un défaut de trajectoire qui sera plus visible par des praticiens expérimentés.

Afin d’y voir un peu plus clair, l’American association of Equine Practitioners (AAPF) classe les boiteries sur une échelle de 0 à 5:

Grades Descriptions
0 Aucune boiterie visible.
1 Boiterie intermittente ou inconstante, difficile à discerner, n’étant pas associée à des
conditions d’examen spéciales.
2 Boiterie difficilement discernable au pas et au trot en ligne droite mais apparente et constante dans des conditions d’examen spéciales (cercle, inclinaison, surface dure, cheval monté).
3 Boiterie constante et évidente au trot et sous toutes les conditions d’examen.
4 Boiterie observée avec une asymétrie marquée au trot et au pas, coups de tête et/ou de hanche marqués.
5 Boiterie évidente, très peu ou pas d’appui au repos et en mouvement, réticence au mouvement.

En fonction du type de boiterie et de l’origine, la prise en charge ne se fera pas de la même manière. C’est pour cela qu’il est essentiel de déterminer l’origine de cette boiterie.

La première démarche pour un propriétaire sera de s’appuyer sur la visite clinique du vétérinaire. En exécutant une approche globale de la boiterie du cheval, il établira par la suite un diagnostic.

Dans un grand nombre de cas, l’examen vétérinaire permet de mettre en évidence une boiterie dont l’origine est le pied de votre cheval. Lorsqu’une boiterie de pied est diagnostiquée, le maréchal ferrant devra intervenir et apporter son expertise dans un temps rapproché.

Il proposera des solutions techniques adaptées à la pathologie, diagnostiquée par le vétérinaire.

Afin d’optimiser la prise en charge de la pathologie et son bon traitement, l’échange entre vétérinaires et maréchaux ferrants est essentiel pour le bon suivi du cheval. L’interprétation faite avant l’intervention du maréchal ferrant est primordiale pour un bon choix de parage et de ferrage.

Quel outil digital pour optimiser le diagnostic ?

Des outils supports à l’examen et au diagnostic pour les vétérinaires et maréchaux ferrants existent.

HIPPOTYPOSE permet à chaque vétérinaire et maréchal ferrant de relever les différents éléments afin de construire une bonne compréhension commune de l’examen clinique et des solutions à apporter pour contribuer au bien-être du cheval. De plus, l’outil optimise le suivi du cheval , mettant en avant les appréciations de chacun en temps réel.

Illustration HIPPOTYPOSE

En conclusion, il existe une multitude de facteurs pouvant entrainer une boiterie. Afin de traiter l’origine du problème de manière optimale, il est primordial de contacter votre vétérinaire dans les plus brefs délais. Il pourra ainsi établir un diagnostic, évaluer la gravité et l’origine de la boiterie et vous conseillera sur le ou les professionnel(s) à contacter pour prendre en charge la pathologie.

Pour en savoir + sur l’outil HIPPOTYPOSE, programmez une découverte de l’outil :


Laissez un commentaire